Réchauffement du climat, détérioration de l’environnement et menaces pour la santé publique, épuisement des ressources, dégradation de nos conditions de travail, chômage persistant, exclusions sociales, fossé grandissant entre ceux qui concentrent les richesses et ceux qui n’y ont pas accès, crise de confiance dans le monde politique… Telles sont les réalités qui nous atteignent et nous inquiètent, globalement, sur la planète, et localement, dans les communes d’ici et d’ailleurs. Ce sont les symptômes d’un système économique, politique et social qui s’essouffle; les marques visibles d’une mondialisation ultralibérale qui nous accule dans des impasses.

Nous avons besoin de rêver et de construire ensemble un autre développement pour le XXIe siècle, dont les fondations sont la solidarité entre tous les humains et avec les générations futures, l’équité et la justice des relations sociales et commerciales, le respect des ressources naturelles et de l’environnement.

ECOLO Jodoigne présente une liste ouverte aux citoyennes et citoyens jodoignois, partageant des valeurs communes avec nous et désirant créer un projet pour Jodoigne, tourné vers la transition écologique et envisageant le développement de notre commune sur le long terme (horizon 2030, voir plus loin).

« Concrètement nous explique Sylvain BERTRAND, co-président de la locale Ecolo Jodoigne, notre liste comprend des candidats membres d’Ecolo mais aussi des sympathisants et des personnes non membres d’un parti politique, des personnes engagées dans l’associatif…  Celle-ci n’est pas encore complète et nous invitons toutes les personnes intéressées par ce projet à nous contacter si elles désirent nous rejoindre ou nous soutenir. »

Le duo à la tête de notre liste se compose de Michaël SEGERS, actuel conseiller communal (depuis 2012), avocat de 42 ans vivant à Mélin et de Françoise DEBECK, de Saint-Jean-Geest, membre de notre locale depuis quelques années, fonctionnaire de 55 ans, très active dans le milieu associatif jodoignois.

Michaël SEGERS : « Plus que jamais, avec ECOLO Jodoigne, nous voulons travailler à l’élaboration d’un projet de commune durable et innovante, à l’écoute des besoins de ses concitoyens, et qui les soutient, les accompagne ou les assiste dans les grands défis qui doivent être relevés par chacun et menés pour tous.  Jodoigne a besoin de renouveau, d’une vision d’avenir, d’une ambition de faire mieux et d’aller plus loin que le minimum requis. »

Mélanie BERTRAND, conseillère communale depuis 2006, soutiendra la liste à la dernière place mais annonce qu’elle ne souhaite plus siéger : « Après réflexion, j’ai décidé de marquer mon soutien à la liste en me présentant à la dernière place et en étant active durant la campagne mais je n’envisage pas un 3ème mandat.  Personnellement, j’ai toujours considéré mon engagement comme un engagement citoyen et je n’ai jamais envisagé une “carrière” politique.  Je suis contre la professionnalisation de la fonction politique et désire donc qu’à leur tour d’autres citoyens s’engagent pour notre commune. »

Nos autres candidat.e.s actuellement définis sont : Sylvain BERTRAND, 67 ans, notre actuel conseiller au CPAS ; Iris VERHOEYEN, 39 ans, gestionnaire de connaissances dans le domaine de l’innovation sociale; Philippe GOMEZ, 75 ans, professeur retraité, Kwamba Reine DJIYEHOUE, 18 ans, étudiante sage-femme ; Serge BERTRAND, 57 ans, informaticien ; Jean-Pierre FLAHAUX, 65 ans, inspecteur social pensionné.

Pour construire notre programme, nous avons organisé depuis le mois d’octobre plusieurs rencontres citoyennes et sommes aussi allés à la rencontre des jodoignois lors d’actions de porte-à-porte.

Cela nous a permis de définir plusieurs thématiques prioritaires déclinées en une série d’actions précises.  Notre programme complet aborde davantage de thématiques et rassemble plus d’une centaine de propositions concrètes.  Il sera disponible très prochainement sur ce site.

Nos priorités pour la législature 2018-2024

Agir localement

 Pour les écologistes, les communes et les villes ont un rôle important à jouer.  C’est au niveau local que la plupart des problèmes liés au mal-développement se vivent concrètement. C’est là que stress, bruit, chômage, isolement, etc. sont les plus visibles.  Les communes ont de nombreux moyens d’action.

De l’économie d’énergie au choix des matériaux de construction, de l’accueil des réfugiés à l’application d’une pédagogie d’ouverture et de tolérance dans les écoles, chacun de ces actes multipliés par le nombre de communes peut peser sur les politiques d’une façon conséquente.

Un autre monde est possible ! Et il commence à se construire au niveau de notre commune, de notre quartier.

Il est temps de réhabiliter le plaisir politique, de retrousser nos manches pour construire ensemble, avec enthousiasme et réalisme, le Jodoigne de demain.

 C’est un message positif, de mobilisation et d’espoir, qu’Ecolo souhaite porter.

« Le citoyen et sa commune sont les premiers maillons du changement souligne Françoise DEBECK.  Dire stop au « tout à la voiture », faire de Jodoigne une ville tendant au ZERO DECHET, mettre en place une culture politique de démocratie participative, c’est possible, tout comme nos autres engagements repris dans notre programme communal.

 

Share This